Devant l'épidémie de Covid-19 qui sévit dans notre pays, pour éviter au maximum la contamination de la population, le centre restera fermé jusqu'au rétablissement d'une situation normale.

Seules les urgences sont assurées. Merci de nous contacter uniquement par Email sur secretariat@ophtalmo-gaillac.fr

Pathologies & Traitements


Le Glaucome

Le glaucome est une maladie oculaire grave, touchant le nerf optique, responsable d'altérations du champ visuel. Fréquente, elle représente la seconde cause de cécité au niveau mondial et touche 1 à 3% de la population au-delà de 40 ans. Le glaucome primitif à angle ouvert (GPAO) est la forme la plus fréquente.
 
On distingue en effet différents types de glaucomes :
  • glaucomes primitifs
  • glaucomes secondaires
  • glaucome à angle ouvert
  • glaucome par fermeture de l'angle
  • glaucomes aigus
  • glaucomes chroniques
  • glaucomes congénitaux

Diagnostics

Le diagnostic du glaucome :
Le dépistage précoce du glaucome est fondamental. En effet, plus un traitement est institué tôt, plus les chances de succès sont bonnes. Ce dépistage nécessite un contrôle ophtalmologique avec examen clinique et prise en considération des facteurs de risque. Le diagnostic n'est pas toujours simple à faire à un stade précoce mais bénéficie à l'heure actuelle des avancées technologiques dans le domaine de l'imagerie du nerf optique et dans l'exploration du champ visuel.

Signes fonctionnels :
Au début de la maladie, on ne ressent rien, on ne perçoit rien. Au fur et à mesure que la pathologie avance on peut ressentir des perturbations du champ de vision périphérique, « rater » des objets dans la périphérie du champ visuel.
À un stade plus avancé, certains patients peuvent voir comme au travers d'un tunnel étroit, où la vision périphérique est atteinte mais la vision centrale préservée. À un stade évolué on peut avoir une atteinte de la vision centrale avec atteinte de la vision précise qui nous permet de lire, écrire…

Diagnostic clinique :
Au début de la maladie, on ne ressent rien, on ne perçoit rien. Au fur et à mesure que la pathologie avance on peut ressentir des perturbations du champ de vision périphérique, « rater » des objets dans la périphérie du champ visuel. A un stade plus avancé, certains patients peuvent voir comme au travers d'un tunnel étroit, où la vision périphérique est atteinte mais la vision centrale préservée. A un stade évolué on peut avoir une atteinte de la vision centrale avec atteinte de la vision précise qui nous permet de lire, écrire…

Les facteurs de risque

Les facteurs de risque du glaucome :
La chambre antérieure de l'œil est située en avant du cristallin et de l'iris ; il y circule l'humeur aqueuse. Ce liquide est produit par les corps ciliaires en arrière de l'iris, passe au travers de la pupille, circule dans la chambre antérieure pour ensuite être évacué au niveau du trabéculum. Le trabéculum, filtre situé à la périphérie de l'iris, dans l'angle irido cornéen, assure donc l'évacuation de l'humeur aqueuse.

L'hypertonie oculaire :
L'équilibre pressionnel dans l'œil correspond à un équilibre entre la production et l'évacuation. Une augmentation de la pression intra oculaire correspond généralement à un défaut d'évacuation de l'humeur aqueuse, le trabéculum assurant moins bien son rôle de filtre. La pression augmentée ainsi dans l'œil peut entraîner une souffrance du nerf optique.

L'hypertonie oculaire représente le facteur de risque majeur de survenue de glaucome. La mesure de la pression intra oculaire fait partie de la consultation d'ophtalmologie ; cette mesure doit être pondérée par la notion d'épaisseur de la cornée, en effet la pression intra oculaire est surestimée en cas de cornée épaisse et inversement sous estimée en cas de cornée fine.

L'âge :
Le glaucome est souvent décrit comme une maladie liée à l'âge, même si un glaucome peut survenir à tous les âges de la vie. Le glaucome entraîne une accélération de la perte physiologique des cellules ganglionnaires et de leurs axones.

Les antécédents familiaux :
Ce terrain familial représente un facteur de risque de survenue de glaucome, ce qui impose une sensibilisation et une surveillance orientée des patients rapportant de tels antécédents familiaux.

Les prises médicamenteuses :
Les corticoïdes sont des médicaments anti-inflammatoires qui sont par exemple indiqués dans des pathologies générales telles que l'asthme, les rhumatismes, ou dans des pathologies oculaires telles que les uvéites, les conjonctivites allergiques sévères. Ils peuvent entraîner une hypertonie oculaire chez certains patients, avec un risque de survenue de glaucome.

Par ailleurs, certains médicaments sont à risque de déclencher une crise de glaucome aigu par fermeture de l'angle chez les patients présentant une prédisposition anatomique. Il s'agit de médications présentant des propriétés atropiniques, dilatant la pupille comme certains anxiolytiques, certains anti dépresseurs….

Le terrain vasculaire :
Les facteurs de risque vasculaire à rechercher en cas de glaucome, sont susceptibles d'aggraver la neuropathie.



Notre site internet utilise des cookies pour réaliser des statistiques de consultations anonymes.
En naviguant sur notre site, vous acceptez l'utilisation de ces cookies. Pour plus d'information sur l'usage des cookies, cliquez ici.
OK